Sie sind hier

Version française du newsletter DP Réiserbann

News

Téléchargez le version luxembourgeoise du newsletter [plus...]

Editorial

Chères citoyennes, chers citoyens,

La nouvelle année vient de commencer, et je souhaite vous présenter, au nom du DP Roeserbann, tous mes meilleurs vœux. Que cette nouvelle année soit à la hauteur de vos espérances, mais avant tout nous tenons à vous souhaiter une bonne santé car c’est ce que nous avons de plus précieux.

Le début de cette nouvelle année est une bonne occasion pour faire une rétrospective sur les travaux de la majorité durant cette période législative. Il nous importait beaucoup, à Sandra Flammang et à moi, de démontrer que même en étant dans le rôle de l’opposition on pouvait faire du bon travail par des contributions politiques constructives. Nous avons fait souffler un vent nouveau au sein du conseil communal et nous n’avons pas hésité à pointer du doigt les problèmes à résoudre. Ainsi, toute une série de questions orales et écrites, et de résolutions, ont été présentées au conseil communal.

Mais avant tout, nous avons proposé diverses initiatives et fait de nombreuses suggestions aux fins d’améliorer la qualité de vie au sein du Roeserbann. Que ce soit lors des débats sur le nouveau PAG, lors des réflexions sur un meilleur concept de gestion du trafic ou pendant les discussions sur des logements à prix abordables, nous avons clairement exposé notre position. Nous avons aussi insisté sur une consultation plus poussée de la population de la commune. Sans succès malheureusement.

Je profite de la même occasion pour remercier toute l’équipe du DP Roeserbann pour son engagement au sein des différentes commissions consultatives et son soutien lors de la préparation des séances du conseil communal. Les membres du comité contribuent en coulisses à l’élaboration des interventions et prises de position dans l’intérêt des habitants du Roeserbann.

Les élections communales s’annoncent pour octobre 2017. Nous allons vous informer prochainement quelle est notre vision du Roeserbann pour les années à venir, et comment nous comptons la réaliser, avec votre collaboration et avec tout notre cœur. Nous sommes prêts à prendre nos responsabilités !

Eugène Berger
President DP Réiserbann

 


 

Nouveau PAG - OUI à un développement durable au Réiserbann, mais pas d’urbanisation massive entre Berchem et Bivange

Nous voulions inclure les citoyens dans l’élaboration

Après de longues années, les travaux autour du nouveau plan d’aménagement général (PAG) de notre commune ont enfin été terminées et présentées au conseil communal en juin 2016. Dans ce contexte, le DP a rappelé que le vote du PAG est un vote important puisqu’il décide du développement du Réiserbann pour les prochaines décennies. C’est la raison pour laquelle le DP a proposé d’inclure les citoyens dans l’élaboration du PAG en organisant des conférences-débats. Malheureusement, notre demande a été rejetée par la coalition LSAP-CSV. Les 200 réclamations n’attestent non seulement de l’intérêt auprès des citoyens du Réiserbann, mais aussi de leur désaccord avec le projet de la majorité.

De mauvaises priorités dans le passé

Lors des discussions, nos conseillers communaux ont souligné la position du DP pour un développement durable dans notre commune. Ils ont rappelé qu’au cours des dernières années certains projets de développement se sont mal déroulés à cause des mauvaises priorités fixées par les responsables politiques de la LSAP et, du CSV récemment. Ainsi, jusqu’à cette date aucun logement social n’a été construit. Certaines des résidences autorisées sont trop grandes et les prix de l’immobilier de notre commune ont extrêmement augmentés.

Le DP s’engage pour un développement durable dans l’intérêt de la qualité de vie

Le DP veut un développement durable de notre commune. Le DP était par conséquent d’accord avec certaines petites et pertinentes extensions des quartiers résidentiels comme par exemple à Peppange ou à Roeser. Dans tous les cas, le caractère rural et la qualité de vie doivent être préservés. Le Réiserbann ne doit pas devenir une banlieue de la Ville de Luxembourg.

Pas d’urbanisation massive entre Bivange et Berchem

C’est pourquoi le DP n’est pas d’accord avec le quartier résidentiel surdimensionné "Hierschterbierg". A travers le PAG la coalition LSAP-CSV a réussi à trouver un moyen d’urbaniser massivement entre Berchem et Bivange. Même si le projet est moins grand qu’initialement planifié, une centaine de logements se trouveront sur un petit espace. Un projet social géré par la commune n’est par prévu. La majorité cède le développement et les prix aux promoteurs. Les instituts publiques, telles que le Ministère de l’Environnement et le Ministère du Logement déconseillent d’inclure le domaine entre Bivange et Berchem dans le PAG. La coalition LSAP-CSV en a décidé autrement, mais le DP continuera à surveiller le développement de très près et s’engage que le projet puisse être modifié et amélioré.

Article en langue luxembourgeoise [plus...]

 


 

Nouveau PAG - Merci à vous, habitants de la commune de Roeser

Fin 2015, les habitants de la commune de Roeser ont eu la possibilité de présenter leurs observations et objections concernant le nouveau Plan d’Aménagement Général de la commune de Roser (PAG) et concernant le Plan d’aménagement Particulier – Quartier Existant (PAP-QE). Plus de 200 réclamations ont été introduites par les habitants et également par différents membres de notre section locale du DP Réiserbann. Grâce à vous et à nos membres, le PAG voté par la majorité a été revu et amélioré et de nombreuses erreurs ont pu être corrigées. Cependant, le PAG n’est toujours pas parfait. Pour rappel, la commune de Roeser, sous responsabilité des bourgmestres LSAP succesifs, a mis plus de 10 ans pour établir le nouveau PAG.

Mais que se serait-il passé si aucune réclamation n’auvait été introduite ?

La première version votée par la majorité LSAP-CSV et par « Déi Greng » serait applicable et aurait eu des répercussions catastrophiques pour les habitants de la commune de Roeser, étant donné qu’une modification du PAG et du PAP-QE n’est possible que sur base de réclamations. Voici quelques exemples dramatiques comment la commune de Roeser aurait évolué dans les prochaines années.

Sans vos réclamations,

  • plus de 23 ha au site "Hierschterbierg" entre Bivange et Berchem auraient été reclassés en zone MIX-v, une grande partie en zone d’habitation HAB-2 et encore une partie en zone d’habitation HAB-1. La population de la commune de Roeser aurait augmenté de plus de 40 % rien que pour ce site.

→    Grâce à vous, 2/3 du projet ne sera pas réalisé .. au moins dans une première phase.

  • la réalisation du nombre d’appartements aurait augmenté et ce contrairement à la volonté de limiter les grandes résidences prônée par le bourgmestre pendant des années. En effet, la quasi-totalité des terrains nouvellement classés dans le PAG de la commune de Roeser auraient été classés en zone HAB-2. D’après la définition de cette zone, plus de la moitié des logements doit être de type collectif, c.à d. des appartements.
  •  
  • l’implantation dans une zone MIX-v, des activités artisanales (p. ex. atelier de réparation de véhicules, menuiserie, etc) et des activités de commerce (p. ex. supermarché) dont la surface de vente aurait pu atteindre jusqu’à 1.200 m2 par immeuble bâti, serait devenue coutume.

Grâce à vous, les surfaces ont été réduites à 600 m2, ce qui reste important. Sans vos réclamations, des ateliers de réparation de véhicules, des menuiseries, etc. tels que ceux qui sont implantés dans la zone d’activité à Livange auraient pu s’implanter dans cette zone entourée d’habitations. De telles zones MIX-v sont prévues dans les localités suivantes : Crauthem, Livange, Peppange, Roeser, Bivange, Berchem et « Hierschterbierg ».

  • dans les parties existantes du PAG,  en l’occurrence le PAP-QE, chaque propriétaire aurait perdu des droits, et la plupart des habitations existantes seraient devenues « illégales »  suite à une réduction de gabarit des maisons d’habitation dans le PAP-QE. De plus, toute modification d’une construction existante aurait été refusée par le bourgmestre, étant donné qu’elle serait contraire au PAP-QE. Il en est de même de toute nouvelle construction de plus d’un étage.

→ Grâce à vous,les reclassements ont été rectifiés dans la nouvelle version du PAP-QE et votre habitation est de nouveau « légale » et vos droits restent acquis.

 


 

Plus de logements à prix abordables, plus de logements sociaux

Des possibilités existent….

Construire ou acheter un logement dans le Roeserbann devient de plus onéreux et difficilement abordable pour beaucoup. Parmi les raisons de cette augmentation massive des prix, il faut compter l’inertie des responsables communaux qui laisse libre action aux promoteurs immobiliers et ne prennent pas d’initiatives dans le domaine du logement. Il existe cependant des possibilités d’agir, par exemple en mettant à disposition des logements sociaux en nombre suffisant. La commune pourrait s’associer à la SNHBM (Société Nationale d'Habitations à Bon Marché) ou au Fonds de logement pour lancer des projets de logements à prix abordables. C’est d’ailleurs ce que la coalition LSAP-CSV avait prévu dans son programme….

Le conseil échevinal n’a pas de quoi être fier….

Rien ! Tel est le bilan à tirer peu de temps avant la fin de cette législature. Pas un seul projet de logement à prix abordable n’a été engagé, et zéro logements sociaux ont été créés. C’est un échec total sur le plan de la politique sociale et de logement – et ce par deux partis dont le nom contient un «S» pour social…..

Immo LSAP-CSV : un appartement au prix social de 750.000 € !?

Afin de pouvoir se prévaloir de quelque chose, le conseil échevinal décide d’agir à la dernière minute. Ainsi, il a procédé à l’acquisition d’une maison unifamiliale dans la Grand-Rue à Roeser pour 1 million d’euros, laquelle subira des transformations pour      1 million d’euros supplémentaire en vue d’y aménager deux logements sociaux. Même en déduisant la part du terrain destinée à l’aménagement d’un parking public, le prix d’un logement sera de 750.000 €. Que subsiste-t-il de social et d’abordable ?

L’alternative proposée par le DP: le contrat d’urbanisation

La majorité tente de rejeter la responsabilité pour les délais sur l’Etat, mais il faut constater qu’à aucun moment la volonté politique d’agir n’était présente. Nous sommes conscients que les problèmes liés au logement ne seront pas résolus d’un coup de stylo, mais nous avons cependant lancé de nouvelles idées au courant des dernières années : un contrat d’urbanisation pourrait représenter un instrument intéressant pour créer des logements à prix abordables. Les terrains à bâtir seraient intégrés au périmètre en contrepartie de l’engagement contractuel du promoteur immobilier de réaliser les nouveaux logements au prix fixé par la commune. Un tel projet existe déjà à Kirchberg.

Malheureusement, la majorité actuelle ne s’est pas donné les moyens d’agir de cette manière pour le site « Hierschterbierg »…

 


 

Le DP demande des concepts pour la gestion de la circulation

Une proposition intéressante du DP le “shared space”

Déjà en 2011 le Parti Démocratique avait plaidé pour un nouveau concept pour la gestion du trafic pour notre commune. Plus précisément le DP avait lancé l’idée du « shared space », un concept qui permettrait de combiner une une meilleure gestion du trafic et la mise ne valeur du centre de village de Roeser autour de la maison communale. De tels concepts ont déjà été réalisés p.ex. à Bertrange ou à Dudelange. La majorité LSAP-CSV avait finalement repris la proposition de l’opposition et une étude pour la mise en oeuvre avait été commanditée.

Une étude de 170.000€ et puis ... plus rien

L’étude détaillée réalisée en 2016 a coûté 170.000€ mais  la majorité n’a plus rien prévu dans le budget 2017 pour la réalisation du concept. Beaucoup d’argent du contribuable dépensé pour rien ? Visiblement la majorité socialiste-chrétienne n’affiche pas la volonté politique nécessaire pour que le « shared space » puisse être réalisé. La majorité actuelle n’a jamais non plus pris en main leurs propres propositions de l’accord de coalition, à savoir le parking résidentiel avec vignette ou encore un parking P&R du côté du Sschlammestee.

 


 

Zigzag écolo ...

Quels intérêts défendent les écolos dans la commune de Roeser ? Difficile de trouver une réponse claire et précise !

Leur tête de liste et premier élu en 2011 a démissionné peu de temps après les élections. Son suppléant sur la liste écolo a entretemps quitté en désaccord la fraction des verts au conseil communal. Ainsi il ne reste plus qu’une élue « déi gréng » au conseil communal de Roeser. Mais difficile d’entrevoir un fil vert dans les positions et votes de l’élue écolo.

Alors que les verts s’étaient à l’époque encore clairement engagés contre le projet « Les Jardins du Roeserbann » et  une urbanisation massive entre Bivange et Berchem, la conseillère écolo a changé de cap et a voté pour un projet remanié mais similaire, à savoir le PAG de «  Hierschterbierg ».

Un petit remaniement du PAP à Peppange n’a cependant pas trouvé sa grâce, et l’élue a voté contre ce projet bien que le ministère de l’environnement avait donné son feu vert pour cette modification. Lors du premier vote pour le PAP du centre de mobilité à Livange elle a voté contré, alors que lors du 2e vote elle avait changé d’opinion et voté pour. Voilà quelques exemples pour illustrer l’incohérence des positions de l’élue et tous ces zigzags peuvent donner le vertige.

 


 

L’environnement, une priorité en chute libre pour la majorité

L’environnement en général, sa protection et sa sauvegarde en particulier, sont des sujets qui de nos jours touchent tous les citoyens.

Cependant, il semblerait que tel ne soit pas le cas pour les responsables de la commune.

Délégué au partenaire chrétien social, le domaine de l’environnement par le biais de la commission consultative supposée discuter et aviser tous les projets ayant trait à l’environnement, a de moins en moins de raison d’être. Entre une présidente qui préfère largement ses propres loisirs aux réunions de la commission consultative, et un deuxième représentant CSV brillant depuis des années par ses absences aux réunions, la commission ne parvient pas à s’imposer en tant qu’organe consultatif sérieux et est régulièrement court-circuitée par le conseil échevinal en ce qui concerne les projets tant réglementaires que d’infrastructures présentés au conseil communal.

Dommage qu’un sujet aussi important soit tant ignoré dans notre commune !

 


 

Revoir les subsides communaux  pour étudiants

L’année passée le conseil échevinal a présenté un nouveau règlement pour les subsides d’élèves de la commune. Un accent particulier devrait être mis sur le mérite spécifique de l’élève. Ce nouveau règlement a été présenté au conseil communal comme si cela était un texte soumis par la commission sociale. Par la suite il s’est cependant avéré que ce n’était pas le cas! Actuellement les conditions pour obtenir une prime au secondaire semblent très exigeantes. De même aucun critère social n’avait été retenu.

En conséquence le DP demande au conseil échevin de revoir sa copie et de présenter un nouveau règlement qui prend en considération les propositions de la commission sociale.

 


 

"Aux frais de la princesse"

Nombreux sont ceux qui s’étonnent du fait que la commune de Roeser soit jumelée avec la ville italienne de Turi.

Pour une commune de la Vallée de l’Alzette considérée zone spéciale de protection des oiseaux sur le plan européen, il serait logique de conclure un partenariat avec une commune similaire, disposant également d’une réserve ornithologique « Natura 2000 ».

La ville italienne visée ne peut pas se prévaloir de la présence d’oiseaux exotiques, par contre elle est la ville de naissance d’un promoteur immobilier très actif au sein du Roeserbann. C’est ainsi que, dans le courant de l’année 2016, une délégation s’est envolée vers Turi en vue de lancer d’éventuels projets communs. Bien sûr, la délégation comportait des des membres du conseil échevinal et communal. Cependant, à l’encontre de ce qui est coutume dans les autres communes, les frais de voyage n’étaient pas à charge des participants, mais imputés sur le budget de la commune….

La visite en soi n’était finalement pas couronnée de succès, et il est question d’abandonner ce jumelage…. Que d’efforts et de frais pour rien !

 


 

Tout droit depuis la chambre des députés

Réforme fiscale : visiblement plus de pouvoir d’achat à partir du 1er janvier 2017 !

Le DP s’est engagé pour une réforme fiscale plus équitable laquelle soulage surtout les ménages avec des revenus faibles à moyens, et leur confère un plus grand pouvoir d’achat.

Plus juste et socialement sélectif

Le nouveau barême fiscal apporte plus de justice en soulageant notamment la classe moyenne qui à elle seule a toujours porté une part importante de la charge fiscale sur ses épaules. Ainsi, un célibataire avec un revenu brut de 3.000 € paiera à l’avenir 63% d’impôts en moins par mois. Un couple marié avec un revenu brut mensuel de 8.000 € paiera 15% d’impôts en moins et conservera, grâce au barême, 190 € en plus dans son portefeuille. Une autre nouveauté concerne le crédits d’impôts (CIS) lesquels sont maintenant échelonnés en tenant compte d’un critère social et qui peuvent être doublés à 600 € en fonction du revenu.

Soutien financier pour les monoparentaux

Le DP n’a pas oublié les monoparentaux. Outre un ajustement du barême, le crédit d’impôt monoparental est nettement adapté vers le haut et même doublé, pouvant aller jusqu’à 1.500 € pour des revenus annuels ne dépassant pas 35.000 €. Les abattements pour charges extraordinaires et frais de domesticité ont également été revus vers le haut. « Ce sont là des mesures concrètes qui permettent à de nombreuses familles de mieux joindre les deux bouts » a annoncé Eugène Berger, président de la fraction DP et président de la commission des finances à la Chambre des députés.

Nettement plus pour investir dans un premier logement

La réforme fiscale vient aussi en aide aux personnes désireuses d’acquérir leur propre logement, telles que les jeunes familles. Aux heures de pointe de la vie, tout arrive en même temps : prendre pied dans le milieu professionnel, gérer enfants et ménage, acquérir un logement pour installer sa famille. La réforme fiscale tient compte de ces contraintes et soulage au travers de possibilités d’amortissement spécifiques.

La politique responsable en matière de finances au sein du gouvernement a créé la marge nécessaire pour permettre une telle réforme fiscale.

AnhangGröße
PDF icon 20170115_newsletter_roeser.pdf9.13 MB